… cette loupiote muette, Barbés Rochechouart, sur la grappe de stations, ligne 2, pris depuis Place de Clichy, défilement des stations, signaux sonores et puis souffles des portes, rame bondée, naviguer parmi les corps, calcul permanent, comment se retrouver au plus après de la sortie au moment de la station fatidique,

… contre tous, contre la foule, Anvers, se glissement, se faufiler, appuyer, nerveusement sur la plaque, au sol, commande des deux pans enfer qui basculent, entrée de saloon, marches, pied après l’autre, et  déjà, quoi ? de ces silhouettes qui s’esquissent, armes saillantes,

… avenue, ces fourgons partout, blocage, imminent, ils sont en, partout, rangés casqués, et puis cette place centrale, carrefour, rythmes percussions, ça monte, cette tension, et comme si l’on attendait la fin de ce crépuscule, ombre, progressive, lumière ici ou là, désormais artificielle, et du côté du louxor cinéma, étroitesse de la demi-avenue coupée par le métro qui, aérien, glisse, ronronne, bon, on s’est engagé, quelques poubelles enflammées et puis… des jets, quoi ? des fumées, partout, qui happe les poumons, mon pacifisme relatif, depuis ce gaz, ces quelques larmes, les explosions environnantes, avalé, premier jet de pierre… premier d’une longue série, à venir…

16 février 2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s