Ahmed Slama, Angoisse, Divertissement, errance, Facebook, Faquin, Janvier, Numérique, Réseaux sociaux

Il y eut… faquin

… toujours ce mouvement, depuis l’acquisition de ces téléphone que l’on dit intelligent, malin plutôt, la traduction serait plus heureuse, bref, il y avait ce mouvement, d’abord sporadique, hésitant, tapoter la poche, droite, s’assurer de la présence du rectangle, des doigts hésitant, ripant le tissu, rêche, jean’s bon marché, un geste, par sa répétition, gagnait en précision, la cible, atteinte, un mouvement, en régularité aussi, ce portable que j’avais enveloppé, couverture skaï, pouce, l’ouvrir, tapoter,

… atterrir sur l’icône, carré bleu, muni d’un F bleu négatif, puis faire défiler avec le temps, les transports, ce métro, bus, RER, successions de posts et de stations, et parfois rouge, s’inscrivait, là-bas haut, il y en avait un, demande d’amis, Bivolas Nouquier,

… elle était là sa tronche, benêt, communicant à longueur de page, ces livres sa vie, s’exposant, rutilant, à longueur de salons, et puis ce sourire, face farcie à l’ineptie, et je continue, et lui qui palabre, se pavanant cadre dynamique du loisir scriptural, VRP des livres qu’il commet,  conception d’une littérature, culture, pure,

cit-bouvier

… Nouquier, non, il n’est pas engagé, notre Bivolas, sauf envers les enfants, ce consensus, mollesse, symptôme de la tiédeur, purulence de la décennie 80 dont la dissipation traîne trop encore…