Ahmed Slama, Angoisse, Divertissement, errance, Facebook, Faquin, Janvier, Numérique, Réseaux sociaux

Il y eut… faquin

… toujours ce mouvement, depuis l’acquisition de ces téléphone que l’on dit intelligent, malin plutôt, la traduction serait plus heureuse, bref, il y avait ce mouvement, d’abord sporadique, hésitant, tapoter la poche, droite, s’assurer de la présence du rectangle, des doigts hésitant, ripant le tissu, rêche, jean’s bon marché, un geste, par sa répétition, gagnait en précision, la cible, atteinte, un mouvement, en régularité aussi, ce portable que j’avais enveloppé, couverture skaï, pouce, l’ouvrir, tapoter,

… atterrir sur l’icône, carré bleu, muni d’un F bleu négatif, puis faire défiler avec le temps, les transports, ce métro, bus, RER, successions de posts et de stations, et parfois rouge, s’inscrivait, là-bas haut, il y en avait un, demande d’amis, Bivolas Nouquier,

… elle était là sa tronche, benêt, communicant à longueur de page, ces livres sa vie, s’exposant, rutilant, à longueur de salons, et puis ce sourire, face farcie à l’ineptie, et je continue, et lui qui palabre, se pavanant cadre dynamique du loisir scriptural, VRP des livres qu’il commet,  conception d’une littérature, culture, pure,

cit-bouvier

… Nouquier, non, il n’est pas engagé, notre Bivolas, sauf envers les enfants, ce consensus, mollesse, symptôme de la tiédeur, purulence de la décennie 80 dont la dissipation traîne trop encore…

Ahmed Slama, Angoisse, Journal banal, mémoire, Numérique, Paris 8, souvenir, Université

Il y eut… ce signe

 

… il y eut ce retour, tout avait commencé par cet exil, sud de la France, ces trains, rudesse d’emploi du temps, une fuite en somme, fuir quoi ? et l’angoisse, progressive, celle du lien rompu, qu’en adviendra-t-il ?

… je dus pourtant revenir, cette angoisse, retrouver le lieu, ce lieu, stupeur, ce monde autour, leur mouvement permanent, et puis, silence de bibliothèque, on me reconnaitrait, certains me reconnaîtraient, où t’étais, comment, pourquoi ?

… mais avant même d’en franchir le seuil, cette université, il y eut ce signe, flèche anodine, quoi ? parmi cette inscription ternaire, là en bas, base du triangle, flèche qui recelait cette violence, années 80,  expulsion, fracas, cheminement avorté celui d’une histoire, sa singularité, expérimentation, flèche marquant la fin-mutation, assagissement, n’y laisser que résidus, là, ci-gît Vincennes, à Saint-Denis,

 

Janvier 2017

img_20170117_095355

Ahmed Slama, Journal banal, Juillet, Non classé, Numérique, Prothèses, Sud

Il y eut… au revoir

Il y eut cette lumière, méridionale, qui tout assombrissait. Une étreinte, à proximité des remparts. Salut du ballet voiturier. L’œillade appuyée sur ses seins,  que diaprait le tissu sombre, diaphane, les graver, ces deux monts, leurs formes, ce grain de beauté, surtout, posé.

Il y eut des promesses. Voix embrumées ; humeurs désolées. L’absence, cette absence réciproque, on la comblerait, prothèses numériques ; communications web, courriels et messageries instantanées. Vivre par ces yeux ; écrans vitreux, par ces sons ; grésillements de haut-parleurs. On s’en contenterait, quoi de mieux ?

27 Juillet 2016

Ahmed Slama