Ahmed Slama, arbre, Atmosphère, errance, Non classé, orance, premier livre, repos, travail, trêve

Il y eut… ces racines au ciel,

 

… il était là, le marronnier,  retour inopiné du ciel aux teintes bleutées, bon, ça vous fait sortir des ambiances parfois rances, celles des livres amoncelés ici ou là, bien étalés sur toute la longueur rayons, ou encore ça vous ravi aux  terrasses qui maintenant s’ouvrent aux trottoirs permettant à l’humble fumeur de ressortir ses feuilles et son tabac (la terrasse où j’opère habituellement, 19éme arrondissement, harcelée tout l’hiver par la police municipale n’y permettait aucune bouffée tabagique)…

… mais aujourd’hui, non, adieu épreuves du premier livre à venir, non, aujourd’hui, pas de lecture, ou si peu, aujourd’hui, rien ! se prélasser et voir les heures dépérir c’est déjà bien,

… et d’un coup comme ça, se dire que les arbres ils ont quand même pas beaucoup d’imagination, d’en haut et d’en bas ils se ressemblent vachement quand même, quoi ? J’ai quoi là devant les yeux, n’est-ce pas là des racines fermement plantées dans la surface bleutée, hein, elle était gâché ma trêve, mon goûter sur l’herbe, moi l’adorateur des végétaux à tronc, j’avais de ces arrières goût, âcre déception,

 

16 Mars

 

 

 

 

 

Publicités